Ateliers participatifs & charte pour l'égalité des genres

Le projet Sound Sisters a pour objectifs de lever les freins liés aux stéréotypes et de penser des plans d’action en faveur de l’insertion professionnelle.

À ce titre, chaque journée aura un temps dédié à des ateliers ludiques et participatifs pour échanger, s’interroger, discuter, écouter et contribuer à la réussite de l’inclusion des femmes & minorisé·e·s de genre dans le milieu professionnel de la musique. Ces ateliers permettront à partir de constat croisés d’établir des préconisations pour améliorer l’accès à certains métiers et d’élaborer une charte officielle qui sera présentée publiquement lors de la journée de restitution finale le 9 octobre 2021.

Des après-midi ludiques et émancipatrices

Deux associations d’éducation populaire, rEGALons-nous et le Crefada, animeront les temps forts de l’après-midi. Les animatrices apporteront un cadre de réflexion et d’échanges permettant à tou·te·s de s’exprimer, dans un respect mutuel.


ÉDUCATION POPULAIRE & FÉMINISTE : C'EST QUOI ?


Il s’agit de partir de la pratique des participant·e·s et de privilégier l’approche ascendante et transversale de la construction des savoirs. La matière première est constituée de situations concrètes, de vécus personnels et professionnels et de retour d’expériences. Cette matière permet de nourrir des prises de conscience et la réflexion nécessaires au cheminement d’émancipation et de transformation sociale visées. L’éducation populaire offre ainsi un espace-temps d’expérimentation collective, où l’action et la réflexivité se font écho en permanence.

PROGRAMME DES APRÈS-MIDIS (14h00 - 17h00)

- Brise-glaces : jeux pour se rencontrer autrement et créer une dynamique de groupe

- Débats mouvants : des enjeux concrets à discuter

- Les mots du genre : jeu de définitions pour comprendre le système sexiste

- Riposte face au sexisme ordinaire : jeux d’auto-défense et théâtre forum

- Participation à l’écriture de la charte : jeu « cherchons ensemble » pour faire émerger des éléments prioritaires

- Clôture : partage des prises de consciences et ressentis

OBJECTIFS

- Expérimenter un espace en mixité choisie, valorisant la sororité et suscitant l’empowerment

- Prendre conscience de l’aspect systémique du sexisme et comprendre le lien entre représentations stéréotypées et inégalités

- Partager des expériences, pour repérer l’intériorisation des représentations genrées et débanaliser les agissements sexistes

- Expérimenter des stratégies de ripostes et mutualiser nos ressources

- Faire émerger, à partir des vécus personnels et des réflexions collectives, des éléments à inscrire dans la charte

Associations intervenantes

REGALONS-NOUS

rEGALons-nous ! est un collectif d’éducation populaire spécialisé sur les questions de genre. Il est porté au sein de Coopaname (coopérative d’activités et d’emploi/organisme de formation datadocké) par Antinéa Lestien (Marseille), Charlotte Gautier (Nantes) et Carole Everaere (Paris).

Elles sont expertes des questions de genre et formées aux techniques d’éducation populaire. Elles ont une dizaine d’années d’expérience dans l’animation, la formation et l’accompagnement des collectifs.

LE CREFADA

Le Crefada est une association d’éducation populaire qui s’inscrit dans l’histoire du mouvement de Peuple et Culture et du Réseau des Crefad. Il défend des valeurs d’apprentissage, d’émancipation et de transmission tout au long de la vie. Les fondatrices sont fortes de leurs expériences dans plusieurs espaces collectifs : lieux de diffusion et de création artistique, cafés associatifs, projets d’économie sociale et solidaire, projets paysans. Elles souhaitent partager leurs expériences et répondre aux besoins exprimés par les acteur·rice·s de terrain, qu’ils soient d’ordre théoriques ou pratiques.

Une charte en faveur de l'égalité des genres dans les métiers des musiques actuelles

Sound Sisters est un projet de l'association Les Merry Pranksters, né d'un constat simple mais percutant : les femmes & les minorisé·e·s de genre occupent encore une place toute relative dans les métiers des musiques actuelles, et continuent de se heurter à des freins liés à l'hétéronormativité de notre société.

Ce projet a pour objectif de penser des plans d’action en faveur de l’insertion professionnelle des femmes & minorisé·e·s de genre dans les métiers des musiques actuelles, dans une démarche de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Il s’agit de proposer des espaces privilégiés et des outils de réflexion afin que chacun·e puisse nourrir ses idées, débattre et se forger ses propres représentations et alternatives. Il s’agira de faire des constats croisés, et d’établir des préconisations pour améliorer l’accès à certains métiers, ainsi que le bien-être de tou·te·s dans le cadre professionnel.

La rédaction collective d’une charte en faveur de l’égalité des genres dans les musiques actuelles s’affirme comme une étape essentielle de la légitimation des travaux menés lors de ce cycle d’ateliers. La parole, les réflexions et les solutions envisagées par les participant·e·s victimes des oppressions seront ainsi pérennisées par les mots, et prendront la forme d’un document officiel largement diffusé au niveau national.

Au-delà d’un simple engagement moral, cette production écrite doit amener tou·te·s ses signataires & ses lecteur·rice·s à prendre conscience d’une réalité encore négligée au cœur de notre société viriarcale. Chacun·e a le pouvoir d’agir et de déconstruire les stéréotypes genrés présents quotidiennement et de manière systémique dans nos métiers, et ce sans qu’importe le genre auquel nous nous sentons appartenir - ou ne pas appartenir.

La charte se fera alors le témoignage, inscrit dans le temps mais aussi dans l’espace, de la volonté d’une meilleure inclusion dans les métiers des musiques actuelles, et agira comme source d’inspiration pour l’impulsion d’un mouvement global de lutte pour l’égalité des genres dans le milieu professionnel.

Pourquoi faire le choix de la mixité choisie ?

Le secteur musical n'est malheureusement pas épargné par le sexisme et reste un milieu particulièrement masculin. Si l'on connaît quelques figures féminines glorifiées dans le secteur des musiques actuelles, elles restent malheureusement figures d'exception. Les inégalités restent présentes à tous les niveaux et pour tous types de postes (artistes, producteur·rice·s, technicien·ne·s, programmateur·rice·s, ...) : les disparités salariales, l'invisibilité des femmes & minorisé·e·s de genre aux postes de responsabilités, les préjugés et non-dits bloquent et sont un frein à l'insertion professionnelle et au développement des carrières dans le secteur. Nous faisons donc le choix d’un programme en mixité choisie, et ce pour plusieurs raisons :

  • Car cela permet aux femmes & minorisé·e·s de genre de se sentir plus libres de parler d’expériences intimes, difficiles à raconter.
  • Car cela permet au groupe de prendre conscience que ces problèmes vécus au quotidien sont partagés par de nombreuses autres personnes. La mixité choisie permet l’émergence d’une conscience de groupe.
  • Car cela permet d'avancer plus vite : les femmes & minorisé·e·s de genre n'ont alors nul besoin de réexpliquer aux hommes cisgenres les choses qu’iels ont vécues et connaissent parfaitement bien.
  • Car cela permet d’exprimer sa colère, ce qui serait plus difficile à faire devant des hommes cisgenres.
  • Car les hommes cisgenres ont été socialement éduqués à prendre plus facilement la parole que les femmes & minorisé·e·s de genre. Les réunions en mixité choisie sont aussi une garantie que les femmes & minorisé·e·s de genre vont pouvoir s’exprimer, sans que la parole soit confisquée par des hommes rodés à l’expression publique.
HAUT