Les intervenantes

ziggy hugot

Ziggy Hugot

De tous styles de musiques émergentes indépendantes ou non, Ziggy Hugot défend depuis 30 ans une certaine esthétique musicale atypique, plutôt électronique.

Issue de milieu rock punk métal, passionnée, elle s’exerce dès 1993 au métier de cheffe de produit, d’attachée de presse, de label manageuse chez Raodrunner Records, Tresor Records ou encore le mythique label Ninja Tune. Après 11 années d’associatif, soutenue par des nombreux DJ·ane·s producteur·rice·s et organisateur·rice·s, elle crée en 2018 sa société de management et de conseil Oddity Factory, et développe l’agence de booking No Hour avec Renaud Doye et Romain Rousselle, avec qui elle programme de nombreux festivals.

Trésorière de Technopol et membre du conseil d’administration, elle a récemment lancé l’antenne régionale en Nouvelle-Aquitaine.

caroline varrall

Caroline Varrall

Occupant depuis peu le poste de Directrice de production au sein du GMEM, Caroline Varrall a commencé sa carrière professionnelle au sein de l'association Orane, structure organisatrice du festival Marsatac à Marseille.

Durant 11 ans, ses responsabilités ont évolué d'années en années, allant de la gestion des bénévoles à la mise en place du programme de développement durable et solidaire du festival, jusqu'à prendre le poste d'administratrice de production en 2016. C'est notamment durant ses 4 dernières années au sein de la structure qu'elle a pu s'impliquer davantage dans des actions et réseaux de femmes travaillant dans l'industrie musicale.

berengere allegret

Bérengère Allegret

C’est à 20 ans que Bérengère Allegret monte sa première structure, Exoria. Neuf années plus tard, cette association lui a permis de parcourir les salles de concerts françaises par le biais d’un festival itinérant de musiques électroniques, de développer des stratégies d’accompagnement d’artistes et de projets ainsi que de créer un collectif de recherche et de développement dans les arts numériques. De chargée de communication à chargée de production, de programmatrice à directrice, elle a occupé plusieurs postes au sein de sa structure, ce qui lui permet d’avoir une bonne connaissance des différents métiers composant la filière des musiques actuelles.

Depuis peu, elle a repris le chemin de l’université pour étudier la direction d’établissement culturel, et souhaite se spécialiser dans la conduite de projet de musiques actuelles sous le prisme des droits culturels, afin de défendre les cultures subalternes.

lucie taurines

Lucie Taurines

Polyvalente, le profil de Lucie Taurines est pluriel, mais quels que soient les postes occupés, son parcours professionnel s’est toujours orienté vers la culture sous toutes ses formes. Elle a travaillé pour la Fiesta des Suds pendant plus de 20 ans, occupant tout d'abord le poste de directrice de la communication puis celle de directrice générale. Curieuse et réactive, l’exigence de la qualité est son leitmotiv. Elle sait défendre un dossier ou un projet, que ce soit auprès d’un·e partenaire institutionnel·le ou privé·e ou auprès d’acteur·rice·s de terrain.

Désormais, elle officie en tant que déléguée générale de Cinémas du Sud & tilt, association pleinement active et impliquée dans l'action culturelle cinématographique, le développement des publics, l'éducation artistique et la formation, jouant un rôle essentiel de liaison entre les professionnel·le·s et le public en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Nathalie Solia

Nathalie Solia a dédié sa carrière à la mise en œuvre et à la réalisation des plus belles manifestations marseillaises. Elle transforme les dossiers projets en réalisations concrètes, en prenant en charge toute la préparation et l'organisation technique et en déployant les moyens et les équipes nécessaires à l'exploitation. Depuis 2001, elle occupe le poste d'assistante de direction technique au Dock des Suds et elle est en charge de la régie générale des deux festivals emblématiques : la Fiesta des Suds et Babel Med Music. Son expertise et ses compétences ont pu être au service de nombreux événements de la région : la Fête des Arts de la Rue, la Fête du Panier, le Festival Voix du Gaou à Six-Fours mais aussi dernièrement le festival Marsatac.

Ces manifestations de grande ampleur lui ont permis de travailler au plus près de l'institution et d'acquérir une expertise clé dans l'élaboration et le suivi de cahier des charges techniques. Son investissement et sa connaissance du réseau local lui ont conféré un rôle majeur dans l'animation culturelle et événementielle du territoire.

Antinéa

Antinéa Lestien

Antinéa Lestien est membre fondatrice de « rEGALons-nous », un collectif de formatrices œuvrant pour une éducation populaire au service de la lutte contre le sexisme. Titulaire d’un master en sociologie-anthropologie, elle travaille pendant une dizaine d’années dans le milieu associatif, en tant que coordinatrice de projets et animatrice auprès de groupes de femmes. Forte de son parcours professionnel et militant, elle décide en 2017 de se consacrer à la prévention et à la lutte contre le sexisme, via la création de « rEGALons-nous », collectif autonome et solidaire développé en coopérative.

Sensible à la question des rapports de domination et aux formes de transmissions non descendantes, elle se forme aux pédagogies critiques et émancipatrices. Elle développe alors différents formats (formations, accompagnements, interventions de rue, ateliers, interventions scolaires) et tourne depuis 2017 une conférence gesticulée intitulée « L’arnaque de la princesse ». Elle multiplie les collaborations et intervient aujourd’hui dans les secteurs social, éducatif, associatif, culturel, coopératif et de la fonction publique territoriale.

Marion Bricet

Marion Bricet est licenciée de sociologie et titulaire d’un diplôme de master 2 en sociologie du genre (Paris 8 - EHESS). Elle y a entre autres travaillé sur les questions soulevées par le service domestique et les théories du care. Son intérêt pour la recherche et les pensées féministes se poursuivra sur des plans théoriques et pratiques, depuis la participation à l’atelier de recherche de la philosophe de la pensée féministe Geneviève Fraisse jusqu’à l’organisation de festivals féministe ou l’animation de séance d'éducation à la vie affective et sexuelles auprès d’adolescentxs.

Après quelques années à enseigner en tant que professeure de Sciences Economiques et Sociales en lycée général, elle rejoint l’association marseillaise d’éducation populaire Le Crefada pour aborder le rapport à la transmission sous un autre angle.

Mais aussi...

Clara Lagrange

Jade Tigana

Juliette Négrel

HAUT